Fauguerolles

  • Fauguerolles
  • Fauguerolles
  • Fauguerolles
  • Fauguerolles
  • Fauguerolles
  • Fauguerolles

Accueil du site > Fauguerolles au fil du temps > Raoul Lamourdedieu, sculpteur célèbre né à Fauguerolles

Raoul Lamourdedieu, sculpteur célèbre né à Fauguerolles

Raoul Eugène Lamourdedieu

Raoul Lamourdedieu (1877-1953) sur Dictionnaire des monuments aux morts

Le seul enfant de Fauguerolles passé à la postérité historique est Raoul Eugène Lamourdedieu, sculpteur, médailleur et professeur aux Beaux-arts de Paris au début du XXe siècle. Il nait dans notre village le 2 février 1877 et réussit, en 1894, à être admis à l’école des beaux-arts de Bordeaux. Il s’y montre un élève suffisamment brillant – et sans doute très académique déjà – pour âtre accepté dans les ateliers d’Alexandre Falguière et d’Alexandre Charpentier aux Beaux-Arts de Paris, participant dans ce cadre aux réalisations pour le Grand Palais à Paris en 1900.

En 1908, il ouvre son propre atelier dans le 15e arrondissement parisien et présente plusieurs œuvres au Salon de la Société nationale des beaux-arts. Comme la plupart des sculpteurs de sa génération, il travaille aussi sur la création de médailles, dont celle de l’élection du président Poincaré en 1913. Il est à l’époque bien plus connu que maintenant et sa carrière débute sous de bons auspices avec la fontaine de la porte d’Auteuil (1911), entre autres.

Le sculpteur du monument aux morts de Marmande

Monument aux morts de Marmande

Les années d’après la Première Guerre mondiale mettent les sculpteurs à rude épreuve, chaque municipalité un peu importante voulant un monument aux morts qui se démarque des autres. Raoul Lamourdedieu est largement mis à contribution sur toute la France. En Lot-et-Garonne, c’est le monument aux morts de Marmande qui porte sa signature. Inauguré en 1922, il est aujourd’hui classé monument historique.

Partisan de la taille directe, qui consiste à tailler ses figures directement dans le marbre, sans avoir réalisé de modèle, Lamourdedieu défend cette école au sein du groupe de la Douce France. Il entre comme professeur de taille de la pierre à l’école de beaux-arts de Paris en 1930 et publie en 1941 son Traité de la sculpture taillée, toujours édité aujourd’hui.

Traité de la sculpture taillée par Lamourdedieu

Il n’arrête pas pour autant de sculpter et contribue à la décoration du Palais de Tokyo en 1937 avec une figure de baigneuse en pierre. Des œuvres moins monumentales, notamment des bronzes, passent régulièrement dans les salles des ventes européennes avec succès.

Petite silhouette par Lamourdedieu Faisan par Lamourdedieu

Un peu de "petite histoire" pour finir (merci à Jean-Michel Sagnes) : Raoul Lamourdedieu avait son atelier en 1908 11 impasse Ronsin à Paris, une impasse connue pour un crime resté célèbre, l’affaire Steinheil en cette même année 1908 au 6bis.

Jean-Michel Sagnes nous explique aussi "je m’interroge toujours sur le lieu où pu habiter Lamourdedieu à Fauguerolles et je crois avoir un élément de réponse" : sur sa biographie (voir extrait de naissance joint) rien n’est dit sinon que son père était chef de station. En recherchant des infos sur les métiers des chemins de fer à cette époque je suis tombé sur un ouvrage qui détaille tout ça. En fait il y avait multitude de métiers et le chef de station était sous la coupe d’un chef de gare mais seulement dans les grandes gares. A Fauguerolles on peut raisonnablement supposer que le chef de station était le plus gradé, et faisait office de chef de gare. D’où le raccourci laissant penser que Raoul habitait à la gare (construite en 1855 22 ans avant sa naissance).

Extrait de naissance de Raoul Lamourdedieu



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF